• pourquoituémort •

Dans cette série, commencée dans un cimetière de Palerme, Amélie Viale s’est approchée des tombes pour les révéler dans toute leur individualité.

Les épitaphes sont habituellement la langue officielle des lieux, qui permet aux vivants de communiquer avec les morts.On découvre ici des objets inattendus: un pot de nutella, une cigarette accompagnée d’un briquet, des statuettes au caractère symbolique, sentimental.. Ces petits autels personnalisés, installations fragiles et délicates, contrastent avec l’austérité et la pérennité des pierres tombales. Si ces objets un peu abîmés, marqués par le passage du temps renvoient à la précarité de l’existence, ils sont avant tout une manière d’affirmer la vie contre la mort.L’emplacement, la disposition de ces objets, parfois très communs leur confèrent un statut d’amulette. Ils semblent dotés d’une fonction magique, capable d’atténuer la tristesse de la disparition. Ces offrandes, ces petits extraits de la vie, apparaissent comme des tentatives pour rendre moins vertigineux le mystère inadmissible de la mort.

texte : Anaïs Déléage

Date

25 septembre 2018

Category

Re-père •